Ana Póvoas

You are here

Ana Póvoas's picture

Ana Póvoas est chercheuse en sciences sociales, architecture et urbanisme, collaboratrice scientifique au Laboratoire Sasha depuis mai 2019 où elle s’intéresse aux ressorts de l’espace pour le développement des individus et des sociétés, au travers le nouveau paradigme de l’urbanisme juste.
Partant de ses études à la Faculté d’Architecture de l’Université de Porto (Portugal), puis exerçant dans le projet urbain à Londres, elle achève en 2016 une thèse doctorale à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse) portant sur la justice spatiale. Elle obtient le Prix EPFL de la meilleure thèse en Architecture et Sciences de la Ville.
À travers ses thèmes de recherche, ses productions orientées vers le débat public, mais aussi le conseil scientifique auprès des acteurs de terrain, Ana Póvoas travaille avec une forte interactivité entre la recherche fondamentale originale et le monde de l’action. Elle a rempli des mandats de recherche pour, entre autres, le Plan Urbanisme Construction Architecture ; le Commissariat général à l’égalité des territoires et la Fondation Jean-Jaurès (France).
Elle a publié entre outre Atlas politique de la France (avec Ogier Maitre et Jean-Nicolas Fauchille, dir. Jacques Lévy, Autrement, 2017), Théorie de la justice spatiale (avec Jacques Lévy et Jean-Nicolas Fauchille, Odile Jacob, 2018), et « Expliciter la justice spatiale. Les citoyens-habitants, le singulier et l’universel » dans Carte d’identités. L’espace au singulier (dir. Jacques Lévy, Yann Calbérac, Olivier Lazzarotti et Michel Lussault, Hermann, 2019). Elle a présenté ses travaux dans une vingtaine d’évènements de recherche, en Suisse, aux États-Unis, au Portugal, en France et en Belgique.
En 2017, elle a cofondé le rhizome Chôros, une association internationale de recherche qui se veut partie prenante du monde de la connaissance et, simultanément, immergé dans la vie sociale, ses enjeux et ses débats. Ana Póvoas y développe des activités d’animation de recherche et de conception de services innovants.
Ses compétences méthodologiques comprennent les enquêtes par entretien, avec un traitement des discours qualitatif et quantitatif recourant à la textométrie. Croisant ses compétences en sémiologie graphique et son savoir-faire technique de designer avec son intérêt par l’espace, elle développe aussi une activité de cartographe.
Le projet pédagogique qu’elle souhaite porter vise l’incorporation des aspirations des habitants dans les pratiques contemporaines de l’urbanisme, de l’architecture et du paysage. Elle travaille actuellement sur la théorie et la pratique de l’urbanisme juste, prenant celui-ci comme un modèle de la participation citoyenne, centrale dans la construction de socles de valeurs partagées. Elle est impliquée dans l’observation scientifique de la Convention Citoyenne pour le Climat depuis octobre 2019.